Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Comment expliquer que la plupart des couples ne durent pas ?

Comment expliquer que la plupart des couples ne durent pas ?

De mon point de vue, une des raisons pour lesquelles les couples ne durent pas ou moins longtemps qu’avant, hormis l’évolution des conditions socio-économiques permettant de choisir son partenaire en fonction de critères endogènes, est la sur-valorisation actuelle de l’amour romantique.

Avec la réussite et le succès socio-professionnel, la relation amoureuse est, pour beaucoup, un saint Graal de notre époque.

Nous avons été bercés et abreuvés par des histoires d’amour magnifiques relayées par la littérature, le cinéma et autres médias. Ces histoires sont devenues nos référents, nos modèles, nos idéaux en matière de relations amoureuses. Elles sont d’autant plus idéales qu’irréelles et irréalistes puisque reposant sur l’intensité dramatique nécessaire au bon déroulement du livre ou du scénario.

Par capillarité, nous avons absorbé ces références pour les ériger en dû d’un côté, et en objectif incontournable d’un autre côté. Mais la vie n’est pas une fiction. Et nous arrivons avec notre modèle que nous avons bien l’intention de “calquer” sur notre histoire d’amour à nous. Emplis d’attentes exigeantes et souvent irréalistes, nous espérons faire entrer ainsi un carré dans un rond.

D’autre part, le partenaire, l’autre, est “autre”. Son modèle n’est pas le même et ne pourra jamais l’être. Il s’est construit autrement, a des croyances qui lui sont propres, des idéaux qui lui sont spécifiques. Si pendant un temps l’illusion de l'”accord” est belle, un jour ou l’autre, la réalité de l’altérité refera surface. Si nous ne sommes pas capable de faire face à cette altérité, de passer à une autre étape de la relation, alors celle-ci s’arrêtera.

Il me semble que nous sommes souvent plus amoureux de notre neuro-chimie personnelle, faite de différentes hormones, qu’amoureux réellement de notre partenaire. Dès lors que la (neuro)-chimie n’opère plus, les sentiments disparaissent. Et nous avons envie de passer à autre chose, à une autre relation de façon à retrouver rapidement ce cocktail inhérent à l’excitation et à l’intensité amoureuses. Parfois dans une course effrénée ou sans fin.

Enfin, aujourd’hui plus que jamais, nous avons le “choix” pour nos relations, elles ne sont plus imposées. Les liens ont la capacité de se défaire avec une facilité déconcertante. Ainsi butinons-nous pour certains ou pour beaucoup d’un partenaire à l’autre, en quête de celui ou celle qui saura maintenir la (neuro)-chimie au long cours.

Et parfois, ça arrive.

Crédit photo : Pixabay